L’Esperanza Classic de Kerbedanz, la quintessence du rose

Communiqué de presse

L’Esperanza Classic de Kerbedanz, la quintessence du rose

Qu’elle tutoie avec maestria les complications horlogères mères ou qu’elle se livre à quelques variations empierrées sur fond de savoir-faire joailliers, la marque KERBEDANZ relève avec cette œuvre d’art le défi d’un rose aux douceurs infinies.

Ici, l’inspiration de KERBEDANZ fait un détour par la couleur rose, c’est-à-dire par le bonheur, la tendresse, la féminité suprême, la douceur d’un lever de soleil aux aurores, la délicatesse et la volupté. Et toujours, ce symbolisme et ces légendes qui caractérisent cette signature horlogère ultimate basée à Neuchâtel en Suisse...

Pavée de saphirs roses

Lorsque le regard balaie le cadran de cette œuvre d’art horlogère, une KERBEDANZ Esperanza, qu’il se laisse emporter par les 10 carats de saphirs roses qui cerclent sa lunette entièrement sertie, il est difficile de ne pas avoir en tête, outre la magistrale interprétation de La Vie En Rose par Grace Jones, les 15'000 fleurs du Rose Garden de Los Angeles, dans le French District.
 

Kerbedanz Esperanza Classic Pink

Le rythme et le parfum y sont, lancinants et hypnotiques, la couronne remontoir est au Nord- Est, comme s’il fallait faire allusion à quelque invisible axe terrestre, source d’équilibre et d’harmonie.

KERBEDANZ éblouit... Son Chief Design Officier, Aram Petrosyan, dessine et réalise de luxuriantes et somptueuses montres. Comme cette pièce qui, d’un souffle d’aile de flamand rose, vous transporte au cœur des émotions les plus tendres.

Un univers poétique d’allégories

La marque KERBEDANZ adore les allusions culturelles qui inclinent à l’introduction dans ses garde-temps de messages subliminaux aux résonnances plurielles. Surtout lorsque ceux-ci sont gorgés de poésie. Ainsi, l’Espoir dont cette Esperanza tire son nom se décline en un récit fantastique de la mythologie grecque: les dieux envoient aux hommes la première forme humaine de femme, Pandore... Naturellement cu- rieuse, cette créature ne résiste pas à la tentation d’ouvrir le couvercle de la jarre (pithos) où sont détenus tous les maux de l’humanité. Ces-derniers s’en échappent alors pour submerger l’humanité. Effrayée par son acte, Pandore referme le cou- vercle juste à temps, empêchant au dernier moment l’Espérance de s’échapper.